elisabeth - am sozialen Déngscht zu Lëtzebuerg

Charte de la bientraitance

elisabeth s’engage quotidiennement à assurer le
bien-être des personnes accueillies au sein de ses institutions.

Nos collaborateurs savent pertinemment que les personnes qu’ils encadrent sont majoritairement des personnes vulnérables et qu’en raison de leur besoin d’assistance, elles sont dépendantes d’une approche de bientraitance de leur part.

C’est pourquoi chaque collaborateur veille à adopter un comportement professionnel, respectant l’équilibre entre distance et proximité et s’engage à protéger les personnes accueillies contre toute situation ou forme d’abus.

Le concept de bientraitance  vise une position positive et respectueuse vis-à-vis des autres et de soi-même et ce, grâce à une culture d’estime, à la confiance mutuelle et à un esprit d’aide et de soutien.

elisabeth a élaboré ensemble avec Caritas Luxembourg, la Croix-Rouge luxembourgeoise et Arcus un concept national axé sur la prévention d’abus et la promotion de la bientraitance.

Depuis 2011, suite aux révélations d’abus au sein d’institutions liées à l’église catholique,  elisabeth s’est engagée à prévenir toute forme d’abus et de mener une politique claire et transparente de zéro tolérance face à toute forme de maltraitance. Depuis 2014 elisabeth, ensemble avec Caritas Luxembourg, la Croix-Rouge luxembourgeoise, arcus, met en place un concept axé sur la prévention d’abus et la promotion de la bientraitance.  En 2016 les Internats Jacques Brocquart asbl, et en 2020 Lënster Päiperlék et SOS Kannerduerf Lëtzebuerg  ont rejoint le dispositif de la Bientraitance.

Un vaste programme de sensibilisation et de formation a été élaboré dans des groupes de travail et des délégués à la bientraitance et des multiplicateurs ont été formés. L’objectif de ce programme est d’ouvrir le dialogue au sein des équipes et de permettre à chaque personne de réfléchir à ses pratiques, de manière préventive.

Nous sommes convaincus que nous pouvons prévenir au maximum la maltraitance en promouvant activement la bientraitance et en cultivant le dialogue et la réflexion y relatifs.

Et en encourageant nos équipes à demander tout le soutien dont elles ont besoin pour construire ensemble une culture partagée de bientraitance.

Chaque collaborateur d’elisabeth est formé à la bientraitance, il apprend exactement ce que nous entendons par maltraitance et par bientraitance et quel pourrait être le potentiel de violence structurelle dans le cadre d’organisations institutionnelles comme les nôtres. Il est également clairement informé que le groupe elisabeth pratique une tolérance zéro envers toute forme de maltraitance infligée aux personnes dont il est en charge.

A l’heure actuelle, quatre documents officiels ont été édités par le groupe elisabeth, documents qui engagent tous ses collaborateurs:

  • la Charte de Bientraitance interne d’elisabeth
  • un document avec toutes les définitions. Qu’est-ce que nous entendons par bientraitance et par maltraitance?
  • un document avec les lignes directives d’elisabeth
  • un document avec la procédure

Historique du dispositif de promotion de la bientraitance

Suite aux révélations des abus sexuels dans l’Eglise catholique et dans différentes institutions, l’archevêque du Luxembourg a fait appel par une lettre du 1ier décembre 2011 aux responsables des grandes associations qui sont en lien direct avec des enfants, des personnes handicapées, des personnes âgées, … pour prendre en compte cette problématique et mettre en place un dispositif de prévention à la maltraitance sexuelle.

elisabeth, ensemble avec d’autres organisations de la Confédération Caritas, élabore en juillet 2012 un codex et des lignes directrices en matière de prévention et de traitement de situation de maltraitance sexuelle.

En 2013, Caritas Luxembourg, arcus asbl, elisabeth et la Croix-Rouge luxembourgeoise se sont associés pour élaborer les bases d’un projet centré sur la prévention des abus sexuels.

Au fur et à mesure de leur travail de réflexion et de modélisation de ce projet, il est devenu évident pour les membres des différentes directions qu’il est nécessaire non seulement de prévenir toutes formes de maltraitance, mais également de promouvoir la bientraitance.

Depuis janvier 2014, un groupe de travail permanent regroupant un représentant des organisations fondatrices et des organisations membres, se rencontre deux fois par mois et œuvre à la mise en place du dispositif : une Convention est élaborée et signée entre les organisations membres, un poste de délégué à la bientraitance est créé et une formation s’adressant à tous les  collaborateurs est mise en place. Les directions des 4 organisations membres du dispositif suivent une formation en matière. En mars-avril 2014, 25 formateurs-multiplicateurs des 4 organisations, dont 4 personnes d’elisabeth, sont formées et depuis juin 2014, les séances de formation « Sensibilisation à la Bientraitance », obligatoires pour tous les collaborateurs, ont lieu régulièrement.

elisabeth met en place un groupe de travail permanent qui est constitué d’un représentant au moins de chaque domaine d’activité et qui a comme mission d’approfondir la réflexion, comment la bientraitance peut être mise en pratique dans les différentes institutions

En 2015, les formations de sensibilisation continuent, en juillet une quinzaine de nouveaux formateurs-multiplicateurs sont formés, dont 5 personnes d’elisabeth. Les directions suivent une seconde formation au sujet de management pour une culture de bientraitance.

Durant l’automne 2015, une charte commune entre les 4 organisations membres est élaborée et signée par les gestionnaires.

En 2016, « Les internats Jacques Brocquart asbl » rejoignent le dispositif. Les représentants du dispositif participent à un colloque à Paris et ont ainsi l’occasion de présenter notre dispositif de promotion de la Bientraitance au-delà des frontières du Luxembourg.

Le groupe de travail Bientraitance elisabeth confine des documents internes que vous trouvez édités dans cette brochure : la charte elisabeth, les lignes directrices ainsi que nos définitions des différentes formes de maltraitance.

En janvier 2020, deux nouvelles organisations ont rejoint le dispositif : Lënster Päiperlék asbl et « Fondation Lëtzebuerger Kannerduerf ».

Ensemble, nous espérons continuer le chemin vers une culture de bientraitance au bénéfice des personnes qui nous sont confiées.